Suona Italiano 2012

Dans les salles de toute la France s'ouvre la deuxième édition de la manifestation de musique italienne. Un projet soutenu par Enel France.

#Le festival "Suona Italiano", créé pour faire découvrir aux Français les musiques italiennes classique et contemporaine, en est à sa deuxième édition. Un évènement organisé dans toute la France, de septembre à décembre, en collaboration avec l'ambassade de France en Italie et la Fondation "Musica per Roma", avec le soutien d'Enel France qui prouve à nouveau son engagement pour la promotion de la culture italienne dans l'Hexagone.

« Cette saison se veut ouverte à la pluralité des langages musicaux et résolument tournée vers l'avenir. Comme son festival jumeau, "Suona francese", qui se déroule en Italie chaque printemps, "Suona Italiano" constitue un modèle de collaboration entre les conservatoires de nos deux pays, une collaboration ancrée dans la jeunesse musicale, porteuse d'avenir », affirme Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication. Le festival propose des projets innovants, à partager avec le public français. Fruit du travail des programmateurs, de rencontres de professionnels, de séances de master-class, de croisements originaux sans précédents - comme le maestro Cuticchio qui allie, pour cette édition, à la tradition populaire sicilienne de la marionnette un travail de recherche musicale avec les élèves du Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Paris.
Selon Lorenzo Ornaghi, ministre pour les Biens et activités culturels,
« les nombreuses initiatives programmées et la diffusion sur tout le territoire français sont des indicateurs de la qualité de cette manifestation et de la capacité des sujets impliqués à obtenir des partenariats positifs. Tandis que le choix de privilégier des sections privilégiant les projets dans l'élaboration du programme naît de la volonté de présenter la grande qualité de la musique italienne dans les diverses expressions de la tradition et de la création contemporaine, en permettant des osmoses inédites : un exemple éclairant d'une créativité artistique qui est véritablement en mesure de construire des ponts plus solides en Europe et entre les générations. »

Un patrimoine culturel commun

« "Suona Italiano", parcours consolidé d'échanges artistiques et culturels, est désormais devenu un pont incontournable entre les institutions culturelles italo-françaises au plus niveau. La transmission du patrimoine musical et l'échange osmotique entre les jeunes générations sont les fondements d'une civilisation qui reflète dans son patrimoine culturel de grandes valeurs » atteste Francesco Profumo, ministre de l'Instruction, des Universités et de la Recherche. Grâce au grand succès obtenu, qui a été au-delà de toute attente, aussi bien de la critique qu'auprès du public, l'édition en cours présente une offre monumentale de plus de cent initiatives. « Cette année - déclare Giovanni Caracciolo di Vietri, ambassadeur d'Italie en France -, nous attendons également en France des centaines de prestigieux artistes italiens, qui constitueront un appel pour des milliers de spectateurs : un public attentif et exigeant, qui ne manque pas d'exprimer avec conviction son enthousiasme, quand le répertoire présenté est exceptionnel comme celui de la musique italienne. C'est un répertoire bien connu et aimé en France, comme d'ailleurs toute la culture de mon pays, pour ce qu'elle a su exprimer dans les différents domaines de l'art à travers les siècles ; et cela en témoignage des liens d'amitié qui unissent France et Italie dans un passé commun et une commune sensibilité. »

La musique pour rapprocher les pays

Une collaboration importante qui intensifie les rapports des institutions culturelles entre la Botte et l'Hexagone, favorise la mobilité des artistes et encourage la production d'œuvres contemporaines. « L'initiative, conçue dans le but de mettre en valeur le patrimoine culturel et musical commun entre les deux pays, révèle aujourd'hui une signification et une utilité encore plus grandes, dans la période difficile traversée par l'Europe et vue la nécessité de rappeler et de raviver nos racines communes » soutiennent Aurelio Regina et Carlo Fuortes, respectivement président et administrateur-délégué de la Fondation "Musica per Roma". « C'est ainsi qu'à Nantes, à Asnières-sur-Oise, à Bourg-en-Bresse jusque sur plusieurs des plus célèbres scènes parisiennes et dans les prestigieux festivals de Fénétrange ou d'Ambronay, le public français se verra offert toute la complexité, la richesse et la densité qu'ont pu produire les intersections musicales de notre culture commune. »

Guide pour les consommateurs d'électricité