Plus de 250 millions d'euros pour l'environnement

Le Rapport environnemental d'Enel montre un engagement économique constant pour réduire les émissions de CO2, améliorer l'efficacité des centrales, protéger la nature et la biodiversité.

#« Enel célèbre cette année un demi-siècle d'histoire. Au cours de ces années, elle est devenue une des plus importantes entreprises mondiales dans le secteur de l'énergie. Je suis fier d'affirmer que, forts de notre vaste expérience, nous sommes un exemple d'excellence pour notre action en faveur de l'environnement. Nous sommes convaincus que le respect de l'environnement est une opportunité stratégique et d'efficacité gestionnaire », a déclaré Fulvio Conti, administrateur délégué et directeur général d'Enel dans la préface du Rapport environnemental de la société.

Plus de 250 millions d'euros ont été consacrés à des actions de protection de l'environnement, sur un engagement financier global de plus de 730 millions d'euros, investis dans les pays où le Groupe est présent. Un vaste engagement économique qui concerne toute la filière de l'énergie, des centrales aux matières premières et cycles de production, implique les employés, touche aux conditions de travail et intervient dans la durabilité de toutes les sources, les vertes comme les traditionnelles.

Il s'agit de dépenses effectuées à partir de mesures normatives, de conventions avec les organismes locaux ou de la propre initiative du Groupe. Ces 250 millions d'euros investis en 2011 sont répartis dans différents secteurs dont la protection de l'air et du climat (24 %), la protection de la biodiversité et du paysage (28,7 %), la gestion des déchets (6,5 %), le traitement des eaux usées (5,4 %), ou encore la diminution du bruit et des vibrations (0,5%).

Ces dépenses font partie d'un montant global de plus de 730 millions d'euros d'engagement financier du Groupe destinés à la protection de l'environnement.
La répartition par filière productive concerne aussi bien les centrales - thermoélectriques (35,9 %) ou renouvelables (8,9 %) -, que la distribution (17,6 %).

Cet engagement constant a conduit Enel à obtenir une amélioration continue de ses performances : par rapport à 1990, année de référence du Protocole de Kyoto, les émissions spécifiques de CO2 du Groupe ont diminué de 34 %. Un résultat reconnu et certifié par différents index internationaux comme le Carbon Disclosure Project (CDP).

Enel est, en Italie, l'unique société de service dans le domaine de l'énergie à avoir obtenu la valeur la plus élevée (a) du Carbon Performance Leadership Index (CPLI), index qui mesure l'engagement des entreprises pour réduire l'impact sur l'environnement élaboré selon les normes du CDP.